Réseau MAG asbl

Méthode d’analyse en groupe
Sociologie d’intervention

  • Recherche
  • Abonnement Newsletter
  • Connexion
  • Contact

Thèmes associés

Services associés

Quelle participation des patients à la définition de l’offre de soin en hôpital psychiatrique ?

L’offre de soins en santé mentale connait, depuis un certain nombre d’années et sous l’impulsion du politique mais aussi des acteurs de terrain, un certain nombre de transformations et d’évolutions significatives. Les acteurs sont invités à inscrire leur action dans le cadre de démarches qualité (développement d’indicateurs, construction et développement de « cultures « qualité »,…), à construire et mettre en œuvre des pratiques, dispositifs et projets privilégiant le travail en réseau et le décloisonnement institutionnel, à s’inscrire dans des logiques contractuelles avec les pouvoirs publics, à impliquer les bénéficiaires et les patients dans la définition des offres de services en privilégiant des logiques participatives,… L’Hôpital psychiatrique, en particulier, est invité à ouvrir ses portes, à sortir de ses murs, à penser son action non plus comme l’élément central de l’offre de soins psychiatriques mais comme un élément parmi les autres avec lesquels il s’agit de travailler en réseau et de co-définir une offre de soins plurielles correspondant à la diversité des situations des patients.

Dans ce contexte, Epsylon souhaite mettre au travail la question de la participation des patients à l’offre de soins par une réflexion à propos celle-ci à différents niveaux.

Le projet d’analyse en groupe est une pierre à l’édifice d’une recherche plus large menée conjointement par Epsylon et l’Université Libre de Bruxelles (Ecole de Santé Publique) intitulé « Représentations, vécu et expériences des soignants de la participation du patient en santé mentale ». Le projet MAG nourrit conjointement la réflexion et l’action d’Espylon sur ses pratiques et la thèse de Doctorat de Mme Y. Abidily. Sous la direction des professeurs V. Dubois et C. Mahieu.

L’Epistémologie de cette recherche articule 3 positionnements (constructiviste, interprétativiste et positiviste) en posant le premier comme central et en privilégiant dès lors la co-construction de connaissances avec des praticiens réflexifs. Sous cet angle, la recherche s’envisage comme une recherche collaborative impliquant les professionnels du soin dans un travail impliquant deux registres : celui de la production de connaissances et celui du développement professionnel. Elle repose sur la mise en œuvre de deux axes méthodologiques : la réalisation d’entretiens individuels qui seront analysés et interprétés selon la méthode de la théorie ancrée et la réalisation de 3 analyses en groupe.

Le concept de participation n’est pas neuf (même s’il fait l’objet actuellement d’une attention particulière), connait une certaine polysémie, certaines ambiguïtés, se trouve décliné dans des formes variables selon les contextes et peut bousculer les professionnels, leurs systèmes de valeur, l’organisation sociale,… Penser et agir la participation du patient implique d’interroger notamment le caractère déséquilibré et asymétrique de la relation soignant-soigné et les contradictions des discours sur l’autonomie.

Dans ce contexte, le projet de recherche pose la question suivante :

Quels sont les représentations, le vécu et l’expérience des professionnels de la santé mentale en matière de participation du patient ?

L’objectif de la recherche est, d’une part, de mettre en lumière les représentations et les expériences des professionnels de la santé mentale à propos de la question de la participation des patients aux soins et, d’autre part, de dégager des insights partagés permettant une facilitation de la participation du patient. La recherche partage le double objectif de comprendre et de faire évoluer les représentations et les pratiques et ce, en mettant en relief ces dernières et en les confrontant aux contraintes contextuelles qui les influencent.

Dans cette perspective, la recherche comprend 3 objectifs :

  • Intégrer le discours de la pratique et la pratique effective des soignants pour appréhender les facteurs qui influencent la mise en place d’un accompagnement participatif (qu’ils soient internes ou externes, individuels ou collectifs,…).
  • Faire émerger de l’expérience de la situation un savoir pratique propre à l’acteur de terrain.
  • Faire émerger des insights qui sont partagés et qui facilitent une appropriation du concept de participation des patients par les soignants.

Comment penser la participation des patients à l’offre de soins ? Quels sont les enjeux et limites de cette participation ? Quels sont les dispositifs existant et comment les évaluer ? Quels sont les facteurs qui permettent ou empêchent la participation des patients ? Comment prendre en compte les besoins des patients ? Quels sont les enjeux liés à la participation des patients dans l’institution, les dispositifs de soin, le travail en réseau et les pratiques professionnelles ? Quels rôles peuvent jouer les patients dans la qualité des soins ? Comment impliquer les patients dans l’évaluation de la définition de l’offre de soins ? Quelles formes de participation privilégier ?... peuvent être quelques exemples de questions auxquelles la recherche pourra apporter des réponses.

Contact | Plan du site | | | Fièrement propulsé par Spip
Site réalisé par Cassiopea asbl