Réseau MAG asbl

Méthode d’analyse en groupe
Sociologie d’intervention

  • Recherche
  • Abonnement Newsletter
  • Connexion
  • Contact

Labojeunes : Une synthèse finale et un guide pour les professionnels

mercredi 29 janvier 2014

Bruxelles, à la fois ville et région est confrontée depuis de nombreuses années au problème du chômage des jeunes peu qualifiés devenu un objet central des politiques et de l’action publiques. Malgré une multiplicité de plans, de politiques, de mesures et de dispositifs, le chômage des jeunes peu qualifiés reste endémique. Si aujourd’hui, il semble communément admis que l’explication du problème repose sur une inadéquation entre les compétences des jeunes eux-mêmes et celles qui sont exigées par le marché de l’emploi, l’hypothèse première du projet Labojeunes est qu’on ne peut expliquer le chômage des jeunes par leurs caractéristiques propres mais bien par l’action conjointe d’une multiplicité d’acteurs.

Rédigé dans le cadre du projet Labojeunes par Raphaël Darquenne avec la collaboration d’Actiris, le guide pour un accompagnement humain des jeunes vers l’emploi s’adresse aux acteurs concernés par l’insertion et les transitions des jeunes.

Comment professionnels et organisations peuvent se doter au mieux des capacités et outils nécessaires pour favoriser chez les jeunes des transitions positives ? Telle est la question centrale de ce guide conçu comme un essai de mise en évidence, aux différents niveaux de l’action publique (professionnels, dispositifs et partenariats) des facteurs d’échec et de succès en matière de transitions des jeunes.

Ce guide n’est pas le guide de l’équipe « LaboJeunes ». Il est le guide de l’ensemble des participants à 24 journées d’analyses en groupe (jeunes, employeurs, professionnels,…). C’est à partir de leurs questionnements, de leurs réalités, de leurs réflexions, de leurs pratiques, de leurs enjeux et de leurs connaissances que ce guide s’est construit.

En faisant voyager le lecteur à travers différentes dimensions de l’accompagnement (analyse multidimensionnelle de la situation du jeune, orientation, co-construction de projet, place de la motivation, de la responsabilité, de l’autonomie, de la liberté, de la contrainte,…), la première partie du guide propose une forme de posture professionnelle pour les accompagnateurs. Davantage un horizon à atteindre qu’une réalité factuelle, un exercice réflexif et critique en chantier qu’un mode d’emploi abouti, un ensemble de balises qu’un chemin prédéfini, cette partie du guide tente au mieux de permettre aux professionnels de l’accompagnement de penser leurs pratiques dans une optique d’émancipation et de capacitation des jeunes. Les dimensions éthiques y occupent donc une place centrale. La question principale y est « Comment pratiquer un accompagnement juste sur le plan éthique et efficace sur le plan pratique dans une perspective humaniste et émancipatrice ? »

Qu’il s’agisse de construire des dispositifs qui font sens pour les jeunes, d’assurer les conditions d’une reconnaissance réciproque entre jeunes et professionnels en sortant d’une « clinique du soupçon », de connecter les dispositifs à l’emploi, de favoriser les dispositifs axés sur l’acquisition de compétences par l’expérience, de permettre l’évaluation des dispositifs sur base de critères pertinents construits à partir des pratiques, de privilégier la professionnalisation des acteurs de l’insertion plutôt que la multiplication des procédures ou de tendre à une co-construction de l’action publique et des dispositifs sur base de projets concrets en privilégiant le développement local intégré, nous avons voulu, par les différentes propositions contenues dans la deuxième partie de ce guide, poser les jalons ou les balises de la construction et de la mise en oeuvre d’une action publique qui soit à la fois juste et efficace : juste car elle prend en compte les situations et expertises des jeunes et des professionnels dans une optique de capacitation, efficace car elle permet la sécurisation des parcours, l’évitement des phénomènes d’exclusion et l’insertion durable dans l’emploi.

N’hésitez pas à le télécharger ici : FR NL ENG et à contacter son auteur.

En conclusion du projet LaboJeunes, le Centre d’études sociologiques de l’Université Saint-Louis, Actiris et la CCFEE publient aussi une synthèse finale de ce projet dans Brussels studies, la revue scientifique électronique pour les recherches sur Bruxelles. C’est le n°73, du 27 janvier 2014.

Contact | Plan du site | | | Fièrement propulsé par Spip
Site réalisé par Cassiopea asbl